Mon but serait d’ouvrir un grand restaurant

Je suis presque né dans une cuisine, mon grand-père avait un restaurant, c’était plutôt » un routier » et j’aimais beaucoup cette ambiance.

Quand je quittais l’école, je fonçais chez mes grands-parents pour y manger car mes parents travaillaient à l’extérieur, j’étais la mascotte des routiers et je mangeais à leurs tables.

Ce sont de merveilleux souvenirs

Ma grand-mère me mettait toujours à la même table et comme les routiers sont des habitués, j’étais pratiquement toujours avec les mêmes pour manger.

Lorsque mon grand-père a prit sa retraite, mon père a reprit l’affaire mais a transformé ce routier en restaurant gastronomique.

Au lieu de travailler toute la semaine mes parents ouvraient le restaurant en fin de semaine et la clientèle était complètement différente.

Je suis passé aux cuisines

J’avais grandi et l’occasion a fait que je suis passé de l’autre côté de la barrière, du statut de client je suis devenu le bras droit du cuisinier.

Mon but serait d'ouvrir un grand restaurant

Mon père a été mon formateur, il m’a tout apprit, j’alternais l’école et le boulot et c’est comme ça que moi aussi je suis devenu un bon cuisinier.

Aujourd’hui, j’ai eu tous mes diplômes, je travaille toujours avec mon père qui est encore loin de la retraite.

Mon rêve serait d’ouvrir mon propre restaurant, tout en mélangeant la cuisine familiale et la cuisine gastronomique!

Je ne sais pas si ce sera possible car ce sont deux mondes complètements différents, celui des routiers sympas et bon vivants avec celui de personnes qui veulent de la haute qualité et qui sont plutôt BCBG!

Leave a comment

(*) Required, Your email will not be published